Octobre

 

cabrel

Le vent a même pas fait craquer les branches, la brume est même pas venue dans sa robe blanche… Y a même pas trop eu des feuilles partout couchées sur les cailloux… J’ai bien vu sur quelques tables en fer blanc quelques vases vides et qui trainent… Des nuages se sont un peu pris aux antennes, mais je t’assure Francis, à part ça… On n’a vraiment pas vu passer octobre. Déjà fini. A peine commencé, qu’il est terminé. Je m’en suis rendue compte ce week end, ouais, maintenant que t’es sur Spotify j’ai pu beugler avec l’accent du sud (je peux pas m’empêcher quand c’est toi qui chante, mais que celui qui n’a jamais roulé les R sur Paroles Paroles me jette la première pierre) je beuglais donc tranquillement « J’t’offriraaaaais des fleurs et des nappes en couleurs pour ne pas’qu’octoooobre nous preeeeeenne » quand soudain mon cerveau (si, si, y’en a un) a fait un genre de rapprochement. Les infos se sont télescopées et là tout d’un coup je me suis dit mais… Mais! on est déjà FIN OCTOBRE. Hier on était en maillot de bain, et Bim, faut trouver un costume au nain pour Halloween, j’avais pensé au truc le plus effrayant du monde, j’avais dit à mes copines que j’allais le déguiser en Test de de grossesse positif, et puis la discussion a rapidement mal tourné, elles m’ont dit que je devrais faire pipi dessus, du coup… comme c’est sale, on a fait moins effrayant, « On »  a choisi quelque chose d’autre, quelque chose de moins… enfin de plus… classique… Moi je voulais qu’il prenne le squelette, avec la main-en-os-au-bout-d’un-manche-que-tu-tends-avec-un-sachet-dedans-pour-mettre-les-bonbons, il voulait PAS. Nan. Il voulait un costume avec une CAPE. J’ai proposé un squelette avec une cape, et la  main-en-os-au-bout-d’un-manche-que-tu-tends-avec-un-sachet-dedans-pour-mettre-les-bonbons  il voulait PAS. J’ai dit T’es sûr? il a fait les 2 sourcils qui se rapprochent, on est passé à ça de la boude. J’ai dit Ok! tu veux quoi? Il a dit je veux être un vampire. Cool, viens on va te choisir des fausses dents. On a frôlé l’arrêt cardiaque de l’enfant de 6 ans (si si, je t’assure que c’est possible) T’es dingue? Déjà le maquillage on n’a jamais eu le droit (essaie de lui faire une moustache avec un feutre, si tu y arrives, j’achète un bescherelle à Jul), alors les fausses dents non plus hein, tout ce qui touche au visage grosso modo, tu oublies. Nous voilà donc devant les déguisements de vampires, qui ressemblent traits pour traits au déguisement de magicien que tu as déjà et qui t’allait 12 fois trop grand l’an dernier. Donc non, je ne vais pas t’acheter le même déguisement que celui qu’on a déjà, c’est pas une question d’argent c’est juste que c’est débile, tu mettras celui de magicien et avec des fausses dents… Nan, je déconne hein, avec des «  accessoires »  ça fera vampire, tiens, pourquoi pas cette main-en-os-au-bout-d’un-manche-que-tu-tends-avec-un-sachet-dedans-pour-mettre-les-bonbons? Imagine ce regard de l’enfant saoulé mais saoulé mais sur-saoulé par sa mère RELOU…. imagine et multiplie le par 30, t’as à peu près sa tête dans le rayon. Ha c’est con, moi elle me plaisait bien… (ça s’est vu?), alors choisis autre chose. Ha voila. Parfait mon chéri. Une… hache. Une hache voilà. Bien sûr que ça fait vampire, tous les vampires ont une hache, pour découper les crucifix, et éventuellement couper un peu de bois de chauffage si besoin. Ils habitent toujours des grandes baraques inchauffables ces cons de vampires. Et si je cherche bien, là ça capte pas j’ai pas de quatre-gé, mais je suis sure que si tu tapes Vampire dans gougueule, tu tombes sur des gens avec des haches. Si si. Bon, On est pas mal là, Choisis un seau pour les bonbons, puisque tu ne veux pas de cette main-en-os-au-b… OK ça va! Mais ça aurait bien fait office de seau… Oh c’est quoi maman? -Des fausses tombes pour mettre dans son jardin. -C’est rigolo! -Très mon chéri, mais on ne va pas être drôles à ce point, on ira au cimetière demain et aussi dans la semaine, on ne va pas en plus ramener une fausse tombe à la maison. Les tombes c’est comme les sapins, on en achète pas des faux! On en prend des vrais! Nan, ça veut pas dire qu’on va acheter une vraie tombe pour mettre dans le jardin, je me suis mal exprimée. C’est juste qu’on n’achète pas une fausse tombe. Voilà. c’est tout. On a réussi à repartir sans tombe en plastique. Le lendemain on est allés au cimetière , on avait pris des chrysanthèmes chez Carrefour Market. C’était pour Christiane. Des blancs. Comme pour mémé. Elles préfèrent les blanches. Toujours. En chargeant les courses dans le coffre j’ai dit -on va aller déposer les fleurs à Christiane. Il a dit -Chez elle? Les battements de mon coeur ont eu comme un contre temps, et j’ai dit « non mon chéri, dans son… nouveau chez elle » avec mon sourire numéro 4, celui qui n’est que sur la façade, alors que dedans c’est tout liquide… Il a répondu très logiquement -Ben oui puisqu’elle est montée au ciel.. –Voilà, donc on va au cimetière, c’est là qu’elle est aussi.  –C’est celui de pépé et mémé? –Non c’est un autre– J’espère qu’il est aussi chouette… 

Ouais. Il l’est. En plus il était tout fleuri. Et comme on est au début du CP, c’est quand même super cool d’apprendre à déchiffrer des mots en les lisant sur des caveaux, les lettres sont jolies, et y’en a plein. Avec plein de dates en plus. Le cimetière de pépé et mémé il est encore plus ultra chouette parce qu’il y a des points d’eau partout et qu’on peut arroser les fleurs. En plus y’a toujours plein de bougies, et ça c’est super cool les bougies. Là on n’avait pas de briquet, alors on n’a pas mis de bougie pour Christiane. Avec maman on a rigolé en repensant à la première fois où j’avais emmené le nain voir pépé et mémé au cimetière, il avait à peine un an, il marchait déjà super bien, mais en descendant devant le caveau, pendant que je ne le surveillais pas -mais qu’est ce que tu veux qu’il lui arrive on est dans un cim… Ouais, la quiétude des lieux avait été légèrement perturbée par un hurlement. Il s’était étalé de tout son long et s’était écorché tout le visage. Il faut dire que c’est très très en pente. Et qu’il semblerait que ce ne soit pas conçu pour les enfants en bas age. Chelou ça…  Lui il ne s’en souvient pas. Et il aime toujours bien aller au cimetière. Comme quoi c’est pas traumatisant. Là Il avait envie de faire pipi, alors on est sortis pour qu’il fasse dehors, même si lui, il a pas trop compris pourquoi, puisque « on est déjà dehors, et en plus y a personne ». Là j’aurais pu lui dire qu’en fait on était pas seuls et qu’il y avait plein de gens morts allongés tout autour de nous et que c’est pour ça qu’on pouvait pas faire pipi là. Mais je me suis dit que pour l’instant il aimait bien venir avec moi, alors j’ai juste usé de mon argument majeur dans cette éducation irréprochable que je lui fournis gratuitement chaque jour, J’ai dit : C’est comme ça. ça fonctionne encore pas mal, mais je pense qu’à un moment ça va coincer. Mais tant que ça marche…

Bon, bref, on a passé un week end chargé, on a fait le cimetière, les chrysanthèmes, le costume d’Halloween, dans le coffre de la twingo y’avait une citrouille de la taille du postérieur de Kim Kardashian, donc j’en reviens à mon point de départ. On n’a pas vu passer octobre. Sa race. 

Et cerise sur le clafoutis, on a même eu le changement d’heure, tu me croiras ou pas, j’ai même dit cette phrase de connasse que je ne pensais pas prononcer un jour « Ce changement d’heure ça m’a crevée. » Ouais. et ça 3 jours après ledit changement d’heure. Le plus déprimant c’est pas qu’il fasse nuit à 17h30 les gars. Nan. Le plus déprimant C’est que je passe ma vie à dire à tout le monde « c’est horrible ce jour qui tombe à 17h30 ». Je te promets. Ouais, Une seule conclusion : Je vieillis. Je te jure, dans 6 mois je vais me mettre à parler de la météo tout le temps. Il fait beau d’ailleurs pour un 1er novembre non? Je déconne! Oh ça va! Mais quand même ça m’a crevée moi ce changement d’heure… Bon, y’a des bonnes nouvelles quand même, tu me croiras ou pas, mais comble de modernité et de technologie, la twingo est passée SEULE à l’heure d’hiver. Je suis montée dedans dimanche et Bim. Elle était à la bonne heure. Alors? La classe ou pas la classe? Ouais. La classe. Ok, ça faisait 6 mois que je disais -faut que je la change l’heure-. Mais du coup c’est bon, on est nickel, enfin, pour 6 mois quoi.

La vraie bonne nouvelle c’est qu’on arrive en novembre, que qui dit novembre dit décembre, et que qui dit décembre dit gros bonhomme rouge qui descend du ciel… et ça, laisse moi te dire que c’est le meilleur moment de l’année. En plus là on peut faire du chantage qui fonctionne direct. Et on va bouffer des chocolats à s’en faire péter le bide. Tout le monde va être de bonne humeur, y aura des jolies décorations partout, on va mettre des pulls moches, on va ressortir l’appareil à raclette, on va manger comme quinze, boire comme douze, et ce sera trop choupi d’emmitoufler les nains dans des bonnets de débiles. J’ai hâte. Et au fait, il était juste parfait dans son costume de vampire avec une hache. Je le kiffe trop. 

Certes. Mais n’empêche, tu m’enlèveras pas de l’idée qu’on a pas vu passer octobre. Hein Francis? 

 

Allez, bisous.

 

 

Nainfree

3115895185_1_3_8WTQ5Q3v

Y’avait des pancakes, des gaufres, et du vin. Y’avait des enfants partout, des grandes filles qui disent des gros mots, des iphones qui prennent des photos de bouffe pour les instagramer, un trempoline, des bouchons de champagne qui sautent, un thermomix qui fait des œufs brouillés ou pochés, c’est toi qui dit, y’avait du gluten, du lactose, du gras, du sucre, et re-du gras. Des crises de rire, un « pamping-car » de poupées, du café, du soleil, et des stan smith… Y’avait aussi un « poulaousse » où on a trouvé des chaises, et partout, partout, de la bonne vibe. Ouais. J’ai vérifié. Partout je te dis.

Y’en a qui avaient fait des cakes, y’en a qui avaient fait un footing, pardon, un « run » avant de venir, elles ont même une appli pour ça, y’en a qui ont apporté des fleurs parce qu’elles savent vivre, perso, tu te doutes bien que j’avais fait… du vin ouais, je te donnerai la recette, je l’ai fait avec ma carte bleue.  Je suis donc arrivée dimanche à Wisteria Lane, mais en plus flex et en plus dans la montagne aussi. Bon, on était tout sauf Desperate, et on n’est pas trop Housewives, mais qu’est ce qu’on était bien bordel. On s’est fait un Brunch d’un autre monde. Ou de celui là, mais en mieux. Y’avait tout le monde, Bree, Susan, Lynette, Gaby, et même Eddie, mais en plus bonnasse et en tellement plus drôle.

Tout le monde avait des nains, on était 2 à pas les avoir avoir sur nous, on était NAINFREE, c’est comme glutenfree mais pour les nains. Après quand t’es avec tes copines et que y’a des nains partout, t’as quand même l’impression que y’a le tien dans le tas. Quand quelqu’un crie MAMAAAAN, t’as un genre de reflexe pavlovien. C’est comme ça, tu te retournes. T’es jamais totalement nainfree en fait. C’est en toi. Moi, mon nain est parti pour les vacances chez son corress’.

Son corress’ ? Son correspondant . C’est un peu comme un système de parrainage. Y’a pas mal de programmes « à distance » pour les enfants maintenant… Nous, On s’est inscrits y’a un peu plus de 2 ans… C’est pas trop mal foutu ce système, un type qui habite un peu loin paye une cotisation tous les mois, et il « parraine » un nain. Le nain va en vacances chez lui. Et ils échangent des nouvelles… Tout le monde est super content. Mon nain à moi, il a un correspondant comme ça. Il part chez son corress’ de temps en temps, pour apprendre les coutumes locales… Chez son corress’ la vie est différente, on se couche tard, on met pas de réveil, on mange des trucs trop cools, parfois on reste en pyjama toute la journée, on joue aux legos, le corress’ est hyper doué en legos. On joue à la ninetènedosouitche, le corress’ a une ninetènedosouitche, ouais… On va à la fête foraine, on va au cinéma, on fait du vélo, on se marre. Y’a pas trop de règles. C’est le pays des vacances. Ouais, mon nain a un corress’ qui vit au pays du bonheur. Au pays imaginaire. Tu sais, le pays imaginaire, mais en vrai. Parfois son corress’ ne peut pas le prendre, parce qu’il a trop de travail. Alors je lui explique et le nain dit « d’accord », parce que le nain, il est pas contrariant. Ça a l’air chouette hein. Tu veux t’inscrire aussi ? Tu veux que ton nain parte au pays imaginaire ? C’est pas compliqué ! Remplis ton formulaire! ça s’appelle « Droit de visite et d’hébergement ». C’est pas drôle ? Si. Je t’assure que si. Maintenant ça commence à l’être. Il faut savoir que Y a 2 ans ça me faisait pas rigoler du tout hein. Y a 2 ans j’aurais écrit des trucs moches parce que j’étais triste, et en colère. Et parfois quand on est triste et en colère on écrit des trucs un peu moches, mais qui sont drôles ! J’avais trouvé une petite formule dont j’étais hyper fière, je disais que nous, on avait élargi notre spectre musical, qu’on était passé de Balavoine à Stromae, ouais, en quelques semaines on était passé de « Mon fils ma Bataille » à « Papaoutai ». Ça me faisait rire. C’était sûrement un peu drôle. Mais aujourd’hui je ne fais plus cette blague. Aujourd’hui je parle de corress’, et j’essaie de m’amuser du fait qu’il ne le voie pas beaucoup… voire pas du tout beaucoup. Mais en fait je suis contente de l’emmener jusqu’en salle d’embarquement pour prendre la deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin. Je kiffe de le voir ravi… Je suis soulagée quand il part au pays imaginaire… et qu’il retrouve son corress’ … ouais, Peter Pan. Parce que je sais combien c’est important que le mini-être humain que j’ai fabriqué puisse profiter de celui que lui appelle « papa ». Sans compter qu’on va arrêter de se mentir hein. Quand il est au pays imaginaire, moi je suis en VACANCES. L’an dernier il y est parti 35 jours. Fais le calcul, ça en fait 330 pour moi. Et ben c’est long 330 jours. Du coup, ne vas pas croire que je prends des congés hein, nan, je travaille quand il est pas là. Mais partir tard du boulot devient un genre de liberté, ne pas faire à diner ou ne pas demander à quelqu’un d’aller se coucher avant 20h30 est comme une émancipation. Et Le matin… Le matin, tu peux juste te préparer toi. T’as personne à booster, motiver, driver. Parce que je sais pas toi hein, mais moi c’est le modèle à qui il faut tout répéter 42 fois le matin. Alors quand il est au pays imaginaire, c’est presque… des vacances. Pas de boite à gouter. Pas de sac de Karate. Pas de devoirs… Pas de Zouzous, pas de Tchoupi, pas de Gulli. Aujourd’hui j’ai skypé le nain, il est avec les « enfants perdus » et il s’éclate. Y’a que ça qui compte tu sais. Il semblerait que Peter Pan aie dû s’absenter pour quelques jours, une Lili la tigresse à sauver, un Capitaine Crochet à combattre sûrement. Mais le nain est entre de bonnes mains, je les connais ces mains, j’ai vécu 7ans avec, et je sais combien elles s’occupent bien de… leur petit frère. Elles vont me le renvoyer dans 2 dodos. En attendant ils sont tous les 4. Si vous les aviez vu ce midi dans ce bateau de pirate que je connaissais par cœur. Comme Ils sont beaux. Mes 4 enfants perdus à moi. Inséparables. Comme je suis fière. Fière d’avoir été leur Wendy. Parfois tu sais, j’aimerais bien être Peter Pan. Parce que Wendy est quand même un peu relou au final.Mais Bon, le collant vert c’est pas hyper avantageux pour la silhouette… Tu sais le truc marrant dans tout ça, c’est que je me rends compte que dans ce conte, les garçons ont des meilleurs rôles que les filles… Mais c’est une fiction, et tout rapprochement avec des situations existant ou ayant existé n’est que pure coincidence bien sûr…

Je vous laisse, je vais sniffer un peu de poussière de fées, il faut au moins ça pour ranger la chambre du nain avant son retour.

Allez, bisous.

Le Premier

Capture d_écran 2017-10-19 à 12.51.57

Longtemps je me suis dit que je voulais le faire… D’autres m’ont dit que je devais le faire. Mais je savais pas trop comment. Comment écrire. Ecrire oui. Mais Ecrire où? Ecrire quoi? Il y a ces carnets où je note tout et rien. Il y a facebook où je dis tout sur rien. Et puis… je me suis dit pourquoi pas un blog. « Alors voilà » comme dirait un célèbre blogueur que j’affectionne, je me lance.

Bien sûr je flippe. je sais pas pourquoi. Mais c’est comme ça. Je ne sais pas qui va lire, ou pire, qui NE VA PAS LIRE. Tu y as pensé toi? Je vais raconter ici des bouts de moi. De cette vie que j’ai parfois tant de mal à comprendre. Je l’ai appelé « Fille Normale cherche Vie Géniale, ou l’inverse ». Maman va me dire que c’est trop long, d’autres vont me dire « mais tu penses sincèrement que t’es normale ou c’est de l’humour? ». Le nain ne dira rien, parce qu’il n’en est pas encore au son « FEU » ni au son « YEU » donc il ne lira pas FIYEU NORMALEU, et c’est très bien comme ça. Alors oui, c’est long, et non, je ne pense pas être tout à fait normale. Je vais chez le psy tous les 15 jours justement parce que je comprends pas tout, et je crois qu’en fait, je ne serai jamais tout à fait « dans la norme », et le mieux tu sais, c’est que je crois que c’est très bien comme ça. Les gens normaux m’emmerdent. Ceux qui ont l’air tout bien tout nets. Ceux qui savent tout mieux que les autres. Ceux qui sont tout lisses. Ceux qui payent la cantine à l’heure. Ceux qui sont à jour de leur linge sale. Ceux qui décrochent même quand c’est écrit « numéro masqué ».  Ils sont pas rigolos. Même ils me font flipper presque. Je viens d’avoir 39 ans, donc d’entrer dans ma quarantième année (si, si, fais le compte, c’est ça) ça fait donc 40 ans que j’y comprends pas tout. Mais je sais un truc :  je suis faite pour le bonheur. Ouais. Le Bonheur. Après, c’est juste qu’à certains moments il a mis du temps à trouver mon adresse, ou alors il est juste passé et il est reparti. Mais il revient toujours. Et en vrai il est là. Il est partout. Alors je vais l’écrire ici, comme ça il sera couché là, et il pourra plus partir. Mon bonheur à moi: ou les 652 occasions de me marrer que j’ai par jour, parce que ma vie est un sketch, et je le fais même pas exprès. Tu veux rire? Tu veux te marrer? Viens, parce que la seule chose que je peux te promettre, c’est qu’on peut se marrer. De tout. Enfin, de tout ce qui m’arrive. Je crois que c’est Coluche qui a dit « L’humour c’est comme les essuie-glaces, ça empêche pas la pluie de tomber, mais ça permet d’avancer » Je peux te dire que mes essuie-glaces à moi, je change les balais de temps en temps parce qu’ils ont déjà pas mal fonctionné. Y’a eu des grosses averses, mais tu sais quoi, après y’ a toujours du soleil.

Tu veux un exemple? Tu vas voir. Ma vie est un sketch je te dis. Y a 2 jours c’était mon anniversaire, jusque là rien de spécial tu vas me dire,  ça arrive à tout le monde au moins une fois par an. Facebook a rappelé à l’ensemble de la planète (enfin aux gens que je connais quoi) qu’il fallait m’envoyer un truc, et tout le monde l’a fait, et moi j’ai passé ma journée à sourire niaisement et à répondre des coeurs et des merciiiiis et des bisousssss, ouais, avec plein de i et plein de S, moi je kiffe. Bon jusque là rien de délirant, mais attends, c’est pas fini. Y’ a 2 jours j’avais un mec. Ouais, c’est possible aussi, je suis une bombasse je te le rappelle, c’est donc normal que je ne reste pas célibataire #sexappealdeouf. Bon, y’avait des hauts et des bas, là je crois qu’on était un peu dans un genre de bas, mais bon, je me suis pas plus inquiétée que ça, on est grands, on vit pas ensemble, on ne se donne pas  trop de nouvelles depuis 5 jours (ha ouais quand même 5 jours). Et puis le jour de mon anniv, BIM ! Message! Bon, message un peu chelou je te l’accorde, mon comptable aurait pu m’envoyer le même hein, ça dégoulinait pas trop de love, mais j’étais un peu contente quand même. Le soir j’avais prévu une soirée Pizzas et Champagne avec les copines à la maison, rapport au bonheur dont je parlais plus haut : Les Copines + Pizzas + Ruinart + les-enfants-qui-font-les-cons-sur-de-la-musique-très-fort = équation parfaite du bonheur. Bref, en fin de journée Message de l’Amoureux en carton qui veut passer avant son entrainement de basket (ouais, je sais pas non plus ce qui m’a pris de prendre un sportif) Donc il passe. Avec son fils, le pote de mon nain. -Les enfants allez jouer dans la chambre-  Oh! Des fleurs ! Comme c’est Gent… ne finis pas cette phrase ma cocotte, parce que non, c’est pas GENTIL. Je vais t’expliquer. Nan parce que je vois bien que t’es en train de te dire que mon mec me fait la presque surprise de passer avec des fleurs le soir de mon anniversaire, et que ça a l’air super choupi… oui oui oui, je te vois bien te dire ça, mais attends! Tu sais ce qu’il a fait? Hein? Qu’est ce qu’il fait le soir de mes putain-de-trente-neuf-ans ? Avec son putain-de-bouquet-de-fleurs? Hein?  Allez, trêve de suspens, tu me vois venir avec mes Scholl, ouais, Il me largue. Nan, tu lis bien. Il me quitte. Il me jette. Il me lourde. C’est ça. Le soir de mon anniversaire. Du coup il devait se sentir plus léger pour son entrainement de basket je pense. Il a dû sauter plus haut. Nan mais sans déconner. C’est plus des essuie-glaces qu’il faut là, c’est appeler Carglass et changer le pare-brise, moi les gars y’a un problème avec le mien hein il attire trop la pluie. Ou les cons. Je sais pas, mais y a un soucis. Alors du coup je pense que si des gens du sexe masculin qui ont envie de lourder leur meuf me lisent, je voudrais leur donner quelques conseils, parce que à nous, les meufs ça nous semble logique, mais apparemment c’est pas clair pour tout le monde. Alors Je vais  vous faire un genre de tuto du lourdage en bonne forme :

En 1 : La date : Tu ne prends pas le jour de son anniversaire, et tu essayes d’éviter la saint Valentin ou le soir de Noel. ça te laisse 362 autres jours dans le calendrier, fais un petit effort, tu vas trouver. Si si, je t’assure.

En 2 : Les accessoires : Rien. N’apporte pas de fleurs, pas de cadeau. Je dis ça pour toi hein, déjà parce que tu pourrais te les prendre dans la gueule, ou elle pourrait te les faire bouffer. Et si c’est pas le cas, si y’a des témoins ou qu’elle est juste bien élevée, elle va juste les jeter à la poubelle dès que tu seras parti, donc économise pour la prochaine, ou pour ton adhésion à la fédération de Basket.

En 3 : L’accompagnateur : Personne. Viens seul. Sans ton fils. Sans ta mère. Sans ton chien. Et si VRAIMENT tu peux pas faire autrement, tu ne dis pas « C’est lui qui a voulu passer ». Assume en fait. J’ai envie de dire « sois un homme ».

En 4 : Le discours : Alors on va éviter les écueils, les phrases formidables comme « C’est pas toi c’est moi » « c’était pas le bon Timing » « je suis pas prêt » et on ne finit pas avec « prends soin de toi » hein. Trouve autre chose, je sais pas moi, démerde toi, fais la roue, chante un truc,  je vais pas tout faire à ta place, je te rappelle que c’est toi qui la lourde, mais pas ça. Pas le coup du c’est pas toi c’est moi. Pas le coup du « je suis pas prêt » SUROUT QUAND LA MEUF NE TE DEMANDE RIEN ET NE FAIS MEME PAS DE PROJETS.

En 5 : Le SAV : Important ça le SAV. Fais ça propre et net. N’envoie pas un mail merdeux à 2h50 du matin dans lequel tu aurais le bon gout de ne parler que de toi, et où tu lui dirais quand même qu’elle aussi elle n’est pas toute blanche, et qu’elle n’a pas tout réglé. En 1, si, elle a tout réglé, elle te remercie Sigmund mais on a pas eu besoin de toi pour ça. En 2, vas te faire foutre c’est pas elle qui est toujours mariée avec son ex et qui va lire ses mails et voir où elle part et quand elle part et avec qui. Donc tu prends ton swiffer, et tu balayes devant ta petite porte, nous on a pas besoin d’une explication de texte, on n’a pas besoin d’une analyse, on te remercie pour ta contribution, mais on donne 50 balles par séance à une profession libérale appelée psychologue pour ça.

Voilà. Donc si jamais quelqu’un se sentait visé par ces différents points, il peut bien évidemment imprimer cet article, le rouler bien serré et se l’enfoncer profondément dans le fion. J’espère pour la prochaine qu’il quittera que comme ça ce sera bien rentré, même si c’est pas dans sa tête…

C’était mon premier tuto rupture, comme je me kiffe pas mal, je trouve que c’est assez complet, mais peut etre que tu peux l’agrémenter un peu, si tu as des idées. C’était juste pour te montrer qu’en vrai de vrai, avec de l’humour tout passe mieux, même se faire larguer le soir de son anniversaire. Quand je te dis que ma vie est un sketch… Et tu verras, c’est qu’un début…

Allez, bisous.