Classé X

img_2623.jpg« Et puis y a toi qui débarque en ouvrant grand mes rideaux,
Et des flots de couleurs éclatent et le beau semble bien plus beau,
Et rien vraiment ne change mais tout est différent »
Quand je pense qu’il y en a qui ne croient toujours pas au voyage dans le temps…
Mais tu penses que Jean-Jacques il parlait de quoi dans sa chanson? Mais bien sûr qu’il parlait de ça. De l’iphone X.
Tu vois bien cette métaphore « en ouvrant grand mes rideaux » c’est l’écran borderless.

« Rien vraiment ne change mais tout est différent » si c’est pas la phrase qui résume le mieux cette REVOLUTION, ce processeur A11 Bionic… C’est quoi? Bon, la partie sur les flots de couleur et le beau plus beau j’ai pas besoin de te faire un dessin… c’est le capteur 12 millions de pixels, le double objectif et l’ecran retina. Mais bordel, Bien sûr que ça parle de ça. Tu croyais quoi toi?  Bref, on y est les gars, le futur c’est maintenant.

Y  a plein de gens qui se sont offusqués du prix de cet objet – si, si, OFFUSQUÉ c’est quand des gens te disent « Putain t’as vu le prix du nouvel iPhone? c’est ABUSÉ » ça c’est des gens OFFUSQUÉS. – Des gens dans la télé et les journaux. Et des gens dans la vraie vie. Des gens à qui tu peux demander « Mais excuse moi… personne ne t’oblige à l’acheter si?» et qui te répondront « C’est pas le propos ».

Bon, y’en a un qui s’est offusqué, mais lui il a le droit, pour moi il a tous les droits en fait. L’inénarrable, l’irremplaçable, l’irresistible… le seul et unique Guillaume Meurice, dont je ne partage pas tous les avis mais dont je pourrais parfaitement partager la vie tant il me fait mourrir de rire et craquer à la fois, le sublime Guillaume Meurice s’est donc gaussé il y  quelques jours de ces abrutis qui se massaient devant un apple store le jour de la sortie du graal: l’iphone X.  Bien sûr que ça parait risible (et j’ai ri). Bien sur que ces gens ont l’air parfaitement stupide (j’ai ri de nouveau) de mettre un SMIC dans un téléphone. Bien sûr que tout ça a l’air parfaitement lamentable et drôle (j’ai re re ri, oui, vous l’aurez compris, il me fait rire). Mais Guillaume, je vais te dire pourquoi nous, les simples mortels, on a envie de l’acheter… Déjà, pour tes crétins qui ont fait la queue, tu pourras leur dire que c’est plus qu’un SMIC, parce que la version de 256 Go est à 1329 euros. contre 1149,07 euros net pour un SMIC sur 35 heures. Ca fait 180 balles d’écart, et pour un smicard, crois moi ça fait une différence. Et pour un humain miniature en cette période des listes au père Noël, 180 balles c’est 3 jeux de ninetènedosouitche ou 2 boites de legos Starwars (ouais y’a pas qu’Apple qui pratique des tarifs exorbitants, penche toi un peu sur le problème des licences chez nos amis les legos, tu verras, y’ a des trucs à dire, mais je digresse et ça n’est pas le propos). Tu sais Guillaume, pour que tu comprennes bien je vais te raconter une chouette histoire (la mienne), qui t’explique pourquoi on a besoin de s’acheter des téléphones avec des pommes dessus et avec des numéros toujours plus grand. Il y a quelque jours j’ai explosé, parce qu’il n’y a pas d’autre verbe, j’ai explosé l’écran de mon iPhone (7). Si tu avais partagé ma vie, voyant mon désarroi et ma tristesse,  tu m’aurais probablement consolée, tu m’aurais pris dans tes bras tu m’aurais enlac… bref, tu aurais fini par me dire qu’en fait   je suis un peu cruche de pas avoir fait de sauvegarde, et de ne pas lui avoir mis une coque et tu m’aurais expliqué à quel point c’est ridicule de mettre autant de pognon dans un téléphone. Tu m’aurais dit d’arrêter de dire autant de gros mots. Et là je t’aurais bien sur expliqué très poliment que c’est tout, sauf un téléphone, sa race. Que c’est la fonction que j’utilise le moins dans cet objet en fait. Et que tu commences à ma saouler avec tes principes de nazi de la téléphonie. Mais je me serai radoucie en voyant ton joli sourire… et donc j’étais toute malheureuse, et  le temps que je fasse fonctionner l’assurance, j’ai ressorti un vieil iPhone 5C que j’ai donné à l’humain miniature pour qu’il joue à ses jeux. Et là, j’ai très très bien compris pourquoi je ne pouvais plus me passer de mon iPhone 7.  Le truc que j’avais entre les mains était d’une lenteur abominable, quand tu veux passer d’une application à une autre, t’as l’impression d’être en train de regarder un de ces films suédois d’art et d’essai avec une musique à se flinguer. Et tu as presque réellemment le temps de le regarder hein.  Ensuite, une fois que tu as réussi à ouvrir par exemple  l’appareil photo, tu te rends compte que tes photos sont toutes ternes. Moches même. T’as beau mettre des filtres, c’est pas ça. Pour ce qui est des discussions avec tes amis sur les différentes messageries instantanées, BON COURAGE. La chose ne veut pas que tu lises certains message apparemment. L’objet fait de la censure. Quant aux emoticones (ces petits dessins qui ponctuent nos messages), je te vois déjà rire, mais certains message que tu reçois ne sont que suite de carrés et de ronds car le système du téléphone ne supporte pas la dernière mise à jour, nous serions donc aimables de communiquer avec des vrais mots. Je te rassure, mon calvaire n’a duré que 2 semaine à l’issue desquelles j’ai retrouvé mes 12 milllions de pixels, mon OS à jour,  mon processeur, mes 82 applications et mon écran retina, qui me suffisent parfaitement aujourd’hui, certes, mais j’habite un des plus beaux endroit de la terre, j’ai un humain miniature extrêmement photogénique, un bulldog anglais qui l’est presque encore plus et je dispose moi même d’un physique assez bombastique. Tu comprendras donc la nécessité de disposer d’un objet qui me permette de partager avec tous des images de qualité de ma vie non? Toi par exemple, je te fais une proposition, Viens on part une semaine en vacances ensemble, et à la fin, non, tu ne voudras pas t’acheter un iPhone X, mais tu seras fou amoureux d’une meuf formidable qui pourrait en avoir un. On fera des selfies trop chouettos (ouais j’utilise le mot chouettos, et hier j’ai même dit « à plus dans le bus », mais tu verras, on s’y fait) parce que en vrai, on n’est pas des débiles superficiels qui veulent avoir un téléphone très cher. Non. on veut juste que les souvenirs qu’on fabrique soit sublimés par un objet dont le design est, quoi que tu en dises, à tomber par terre.
Personnellement je suis issue de cette génération qu’on a appelé X (comme l’iphone tu remarqueras la coïncidence…). Celles des gens nés entre 1960 et 1980. Ces gens qui ont grandi avec l’avènement de la télévision et des publicités. Des gens biberonnés au marketing. Ouais, ma génération peut finir n’importe quelle phrase à la con qui ressemble à un slogan des années 80, notre vision de l’enfance c’est un petit garçon qui fait un barrage avec des bouts de bois sur un ruisseau avec une musique à la flute pendant que sa mère fait des mouillettes au jambon Herta. La famille idéale est bien sûr celle qui s’attable en attendant l’ami Ricoré qui arrive à vélo, et tu sais, si tu te mets un parfum de supermarché, un inconnu t’offrira des fleurs, c’est l’effet impulse. Tu peux coller quelqu’un à l’envers au plafond pour vérifier que ta super glue tient bon, et tu n’oublieras jamais, jamais qu’un sanibroyeur SFA c’est sensas’. L’age d’or de la pub je te dis. Nos petits cerveaux ont été formés voire formatés avec ça. Et je ne vais pas te mentir. Aujourd’hui encore, par d’autres biais bien sur, le marketing est partout. Mais Je ne suis pas une victime du marketing, je suis juste une enfant du marketing. Elevée à l’heure et dans l’aire des plus grandes agences de publicités. J’ai grandi à coup de slogans et d’images préfabriquées. Les publicitaires ont décidé pour moi de ce que j’allais aimer. De ce que j’allais porter. De ce que j’allais manger. Tragique tu dois penser. Pas tant que ça.
Aujourd’hui on nous explique par d’autres biais comment penser, et d’autres se croient originaux en me disant qu’il faut justement casser code, être DISRUPTIF (je sais que tu adores ce mot complètement débile). il faut que nos vies soient instagrammables. Que notre déco soit irréprochable. Que nos enfants soit ultra lookés. L’image est partout. Elle circule. Elle est instantanée.  Et dans ce monde où tout ne marche pas forcément droit, Dans mon monde où tout est un peu (un peu?) en bordel, où le schéma n’est plus celui qu’il était, on change de boulot, de carrière, de ville, de mec. On élève des enfants dans un monde où il est compliqué de voir à long terme. Dans un monde ou y a un « chez papa » et un « chez maman » dans un monde ou l’ami Ricoré doit passer 2 fois. Comme le père Noel. Dans un monde ou finalement, ce qui ne change pas… c’est… mon téléphone.  Alors oui. Je ne résiste pas aux sirènes du marketing. Mais je lui reste fidèle. A lui. J’y ai réfléchi. Et je me suis rendue compte que ça fait 9 ans. 9 ans que j’ai un iphone. C’est plus que la relation avec chacun de mes mecs. Mon iphone est là. Dans ma vie. Il évolue avec moi. Toujours plus. Plus de mémoire. Plus de pixels. Plus de fonctionnalités. Plus solide. Plus étanche. Plus beau. Comme moi (si si , je te jure). Il est devenu le prolongement de ma main. Il est devenu le prolongement de ma pensée. Intuitif. Vif. Il anticipe certains de mes besoins.
Paradoxalement Il est de moins en moins un téléphone. Mais il est de plus en plus le lien. Le lien avec tous. il me permet de garder le contact avec tous ceux et celles qui sont si loin et il y en a beaucoup dans ma vie, crois moi. Grâce à lui « Loin des yeux loin du coeur » n’est plus envisageable, parce que je suis sous les yeux de tous. De tous ceux qui ont envie de nous voir.  Et qui du coup nous gardent dans leur coeur, et vice versa.
Mais sinon je te rassure Guillaume, je suis quand même une vraie connasse, j’ai toute la collec’ de la vraie de vraie, l’ipod, l’imac, l’ipad, l’iwatch, le macbook et l’apple tv, oui à la maison la pomme est partout. Et en fait c’est plutôt pas mal, de payer des objets le prix qu’ils valent… Ils sont beaux, bien conçus et de bonne qualité. Tu verras, j’ai appliqué la formule à d’autres trucs, et en fait tout fonctionne parfaitement, depuis longtemps, et en plus c’est très joli. Je vais te l’avouer, mon aspirateur est signé Dyson, mon blender et mon robot sont des Kitchenaid, mon frigo est un Smeg, et bien sûr j’écoute de la musique sur une enceinte bluetooth Bose. Et comme j’adore le luxe et les belles bagnoles, je roule en Twingo, celle que j’ai actuellement c’est ma deuxième, et elle date de 2005, ouais, faut pas déconner non plus hein. Quand tu voudras qu’on parte en week end avec tous nos enfants, on en louera une bien, mais là, avec l’humain miniature ça nous suffit, elle a même la clim’.
Apres tu peux choisir une meuf qui ne jure que par les PC et qui a un robot moulinex et un frigo Brandt. Mais tu verras, à terme, il vaut mieux investir dans des trucs de qualité au design bien pensé… non… je ne parle plus d’electro ménager là, donc ouais, j’ai AUSSI un corps de rêve, et beaucoup d’humour. Alors Tu viens?
Allez, bisous

Une réflexion sur « Classé X »

  1. « t’as l’impression d’être en train de regarder un de ces films suédois d’art et d’essai avec une musique à se flinguer »

    kkkk…kkkk…kkkkpfffrrtrttt….. *bruit de la fille qui s’étouffe de rire en tentant de faire croire à ses collègues que, oui, elle est bien en train de travailler sur un tableau Excel à 5 entrées*

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s