13XI

Y a des jours comme ça.

La c’est un lundi.

C’est souvent pourri le lundi.

Toute la nuit le vent a soufflé.

Soufflé fort. Soufflé froid.

Ce matin le ciel est tombé.

Tombé mouillé. Tombé glacé.

Suis arrivée au bureau trempée. Frigorifiée.

Fait un café. Long.

Sans sucre. Chaud. Trop chaud.

Allumé l’ordinateur.

Commencé la journée.

Et dans ce coin en haut à droite

Survolé l’heure.

La date apparaît.

Et au dessus d’elle ce petit drapeau français.

13 novembre.

Treize novembre.

Bleu blanc rouge.

J’aime pas le lundi.

J’aime pas ce lundi.

Il est encore plus gris.

Il est encore plus moche.

Il faut se souvenir.

Si. Il le faut.

Toujours.

De ces gens.

De ces gens vivants.

De ces gens beaux.

De ces gens souriants.

De ces gens partis.

Partis un soir de chez eux.

Et jamais revenus.

Partis direct après le boulot.

Pas repassés à la maison.

Pas fait un dernier bisou.

Pas serré une dernière fois.

Assis à cette terrasse.

Debout à ce concert.

Et partis.

Partis trop tôt.

Partis au nom de quoi.

Partis au nom d’on ne sait toujours pas.

Partis avec notre insouciance.

La folie des uns a muselé celle des autres.

On a mûri en une nuit.

Et on doit vivre sans vous.

Vous qu’on ne connaissait pas.

Vous qu’on n’aurait jamais connu.

Vous qu’on ne connaîtra jamais.

Paradoxal, aujourd’hui vous m’avez manqué.

Si vous aviez été là, debout, mon lundi aurait été moins moche.

En fait ça fait 2 ans que vous nous manquez.

Et Ça fait déjà 2 ans qu’on arrive à se lever tous les matins.

Parce que « la vie continue » paraît-il.

Ouais. Mais pas pour tout le monde.

Ce soir je vais aller le coucher.

Me frayer un chemin entre les playmobils et les legos.

Et pour tout ça ce soir je vais le serrer.

Plus fort.

Encore plus fort.

Je l’aime pas plus à cause de votre absence vous savez.

Mais je me rends compte de ma chance.

Et Je sais que de la haut vous veillez.

Vous veillez sur tous ceux que vous aimez.

130 étoiles de plus.

Ce soir planquées derrière les nuages.

Je vous verrai demain.

Ou un autre demain.

Je tombe souvent sur vous.

Ma journée a été assombrie,

Mais de là haut, vous éclairez mes nuits.

2 réflexions sur « 13XI »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s