Parfum de nuque et tapis à bagages

Vous savez quoi? on va reprendre le compte! Aujourd’hui, 49ème jour de nos plus chouettes grandes grandes vacances avec un trou au milieu. Et devinez qui va revenir de chez son corres’? Oui, c’est bien lui! Celui qui peut vider des caisses entières de playmobils sans jamais les re-remplir, celui qui peut étaler 20 mètres carrés de legos pour trouver juste ce tout petit morceau parce que tu comprends c’est le truc pour faire le hayon du camion – mais c’est pas un camion, y’a pas de roues – Ha ben justement, puisque tu en parles, j’en cherche aussi. Celui qui mange les pitchs par 2, mais ceux aux petites hein, pas les autres. Celui qui dit kePchup. Celui qui flotte mieux quand il met un masque, parce que maman, le masque c’est ça qui fait flotter. Celui qui facture 12euros50 les cafés qu’il fait avec sa nespresso de dinette. Celui qui déteste faire des pages d’écriture. Celui qui adore l’apéro, surtout quand il y a des monster munch au Kepchup justement. Celui qui boude. Celui qui rit. Celui qui m’a manqué un peu beaucoup, sauf le matin quand j’ai dormi jusqu’à midi. Celui qui va très rapidement apprendre à se servir de la nouvelle Gopro, parce qu’elle n’attend que lui. Et il n’y a pas qu’elle. OUAIS… j’avoue. 3 semaines c’est un peu long sans nain. Ouais je fanfaronne que ça fait du bien un peu d’air… Mais

ce soir tard, ou peut-être serons-nous déjà demain, je vais regarder la porte de cet avion s’ouvrir, et attendre qu’il se vide intégralement avant que les nains aux pochettes jaunes n’en sortent, accompagnées d’une hôtesse dont le gilet jaune tranchera de manière comique avec son tailleur et ses talons mais personne ne le remarquera. Elle marchera trop lentement, avec sa dizaine de têtes blondes pas du tout rangées. Même si elle est la plus rapide du monde, Elle mettra trop de temps pour ouvrir chaque porte vitrée. Pour ouvrir chaque pochette et vérifier chaque pièce d’identité. tout cela durera un genre de petite éternité. On les regardera, plein de sommeil mais tout sourire, leurs grands yeux écarquillés… Et puis la porte s’ouvrira pour qu’il passe. Le mien. Mon nain. Alors on se serrera fort. Si fort qu’il n’y aura plus d’espace entre nous, comme si, de nouveau on ne formait qu’un. Je sentirai ses cheveux, et ils ne sentiront pas comme d’habitude, papa n’utilise pas le meme shampoing que nous. Alors je plongerai dans sa nuque, et là je le retrouverai. mon bébé. ça ne durera pas assez longtemps, parce que comme tous les adolescents de 7 ans il me dira, viens, on va attendre la valise. je lui demanderai si le vol s’est bien passé, il me répondra quelque chose d’improbable, du genre qu’il aurait préféré plus de turbulences ou que sa voisine a renversé son coca mais lui il a bu son jus de tomate. Il ajoutera un détail de type -personne n’a vomi- ou -j’ai pris les consignes de sécurité dans mon sac- Il me regardera en souriant. Et il fixera le balai des bagages sur ce tapis qui le passionne, puis il attrapera ma main, la collera à sa bouche fort fort fort, y fera un long bisou, lèvera les yeux et dira « je t’aime maman ». J’aurai les larmes aux yeux. Et il sait ce que je répondrai. Chacun ses rituels. J’ai hâte de celui là.

Allez, bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s