Amoureuse

IMG_5642

Je crois que je suis toujours amoureuse. Toujours amoureuse de toi. Et de tout ce qui t’entoure. Toi qui es là où on ne t’attend pas. Et à la fois tellement là où on t’attend. Toi qui sais si bien sublimer les femmes. Toi qui m’as tant de fois fait vibrer. Toi qui m’as fait rire. Toi qui m’as fait pleurer. Toi qui m’as émue aux larmes. Toi qui m’as donné tant. Toi qui me fais encore tant de bien. Toi que j’observe, de loin.

Hier soir c’était ta fête. Elles s’étaient toutes parées des plus belles ou improbables robes. Eux, portaient d’inhabituels smokings. Certains diront que tu t’autocongratules, que c’est surfait. Que c’est démodé. Que c’est outrancier. Moi je dis que tu es beau. Mais Moi, je suis une midinette. Sous ton emprise. Encore. Toujours. Mais Je défie quiconque qui a vécu si longtemps avec toi de ne pas avoir gardé ce lien. De ne pas ressentir cela.  Je te regarde avec ce regard que Penelope à lancé hier soir à Javier. Et je pleure… je pleure devant ton hommage à Jeanne.

Je textote Ben qui est devant sa télé elle aussi, à 1000 km pourtant, je la sens presque là, à côté de moi dans le canapé. Mêmes larmes. Même rires. Elle, dans les bras de son nouvel amant, le coussin d’allaitement. Moi, en tailleur, face à l’écran, on mange du pop corn, salé. Et puis de la glace. Sucrée. On fait des OOOOOHHHHH et des AHHHAHAHAHA. Et son amoureux a ce sourire bienveillant et amusé de tous nos commentaires.

Vanessa préside dans cette robe chelou d’un rose moche mais que moche hein. « Y a pas de meilleur il y a juste des différences ». Ouais… mais c’est quand même bien de gagner non? Juliette Binoche fait une phrase hyper longue que je n’ai toujours pas comprise, elle a mis du gel et un décolleté plongeant. En mode Jean-Marc Barr le plongeon. Y’a des blagues pour détendre. Des blagues avec des filtres instagram dedans, celles là je les comprends. Alice Belaïdi est coiffée comme Juliette Binoche, une promo sur le gel apparemment. L’annonce du César du meilleur espoir féminin… « c’est comme le masculin mais avec 30% de salaire en moins » HAHAHAHAAHAHAHA moi je ris. Blanche Gardin est, comme à chaque fois, la plus drôle. -Les producteurs ne peuvent plus violer les actrices mais est ce que les actrices vont continuer à pouvoir coucher pour avoir des rôles- HAHAHAHAHAHAHAHA je re-ris. Beaucoup plus. Elle est super forte. Et puis Camélia Jordana en robe rose aussi – mais moins moche que Vanessa le rose-  est émouvante et vraie. Et puis l’instant suspendu. Guillaume Canet. Dès la première phrase je sais qu’il parle de Jean. Jean Rochefort. C’est beau. C’est drôle et touchant. L’hommage aux disparus. Je pleure encore un peu. Parmi les photos qui défilent celle d’un chef opérateur drôle et adorable, parti comme tant d’autres cette année. Un avec qui j’avais fait un film. Un qui n’était pas vieux du tout. Et puis la cérémonie, comme la vie, continue. Des acteurs beaux viennent remettre des césars. Pascal Elbé et Vincent Elbaz – Tiens y’a Vincent Elbaz – Clin d’oeil à la bande annonce mémorable inspirée par Orelsan. Au fait, C’est quoi cette casquette Vincent Elbaz? Enchainement de petits sketchs, un Bureau des légendes kiffant, un Eddy Mitchell désopilant. Un acteur de 120 battements bien émouvant. Et puis le César du public… Je ne sais pas quoi en penser. Alors je ne vais rien en penser, parce que juste après y a eu Johnny.  Et puis Aure Atika a débarqué avec la mythique robe de Mireille Darc dans le grand blond. Comme la vraie, à couper le souffle. Puis Marion Cotillard, emballée dans un genre pochette surprise bouffante a remis un César d’honneur à Penelope Cruz, Pedro Almodovar est venu lui faire une bise, c’était chou. Javier regardait tout ça amoureusement. C’etait re-chou. Ensuite Laura Smet a fait une petite pique sur sa famille, elle a remis son césar à Sarah Giraudeau en rose moche, je crois que c’était le thème de la soirée finalement. Et puis… Et puis Jeanne Balibar a été sacrée meilleure actrice. C’est dans une robe longue, blanche et élégante, qu’elle a fait un long et poignant discours de remerciements sous le regard fier de son metteur en scène, père de ses enfants, et ex-conjoint, Mathieu Amalric. C’est cela aussi. Ta magie.

La cérémonie a été comme d’habitude un peu longue, mais sans pupitre et un peu allégée, menée de main de maître par un Manu Payet drôle, professionnel et j’ai préféré Florence Foresti, Valérie Lemercier ou Antoine de Caunes dans ce rôle, mais il s’en est bien sorti. Toi tu as eu une jolie fête cette année, méritée. Tu m’as encore émue et touchée. Quand je te revois comme ça, dans tes habits de fête, Je sais que Je t’aime encore. Je t’ai quittéParce que tu m’en demandais trop. Le don de moi. Ce besoin d’exclusivité absolue. Ton irrégularité. Ton impatience… Je t’ai aimé comme je n’avais jamais aimé avant. Je t’ai tout donné. Et tu m’as changée. Transformée. Tu as fait de moi une femme différente. Je ne regrette rien. Pas un instant. Pas une minute. Pas un plan. Pas une séquence. Pas une feuille de service. Pas un P.A.T. Rien.

Je te souhaite d’être heureux, Même si c’est avec d’autres. Parce que c’est cela, le véritable amour. Et je vous souhaite à tous, de connaitre un jour ces papillons dans le ventre, ces étoiles plein les yeux, cette escalade d’émotions, cette explosion de sentiments.

Une passion comme celle que j’éprouve toujours pour toi, Cinéma.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s