Communions

aDimanche j’étais invitée à une première communion. Celle avec Dieu tu vois. Celle avec un grand C. Celle à l’Eglise… Tu sais, la maison de dieu. Celle dans laquelle moi, normalement je ne suis pas trop conviée parce que je ne suis pas trop… baptisée tu vois. Pourtant je connais toutes les récitations par coeur, tous les us et coutumes de ces gens chelous qui font mettre des robes à leurs chefs mais qui kiffent pas trop les garçons qui kiffent les garçons… Ouais, genre paradoxe de chez paradoxe… Ils savent faire ça. Moi j’ai jamais trop cru à tout ça, même si au fond, je sais bien qu’il y a quelque chose hein… Mon problème à moi c’est plus le cadre imposé les rituels toussa toussa… Bon, Dimanche du coup, Bien sûr je suis allée à l’Eglise, et en bonne païenne, j’ai fait des blagues et des jeux de mots douteux pendant la (un peu trop longue pour moi) cérémonie. Mais en vrai, c’était aussi pour cacher un peu mon émotion parce que en vrai c’est émouvant de voir tout ça… Il y avait plusieurs communiantes toutes de blanc vêtues, plein de mamans très fières (dont une que je connais très très bien, et de papas qui… apparemment se faisaient un peu chier je crois, mais qui écoutaient sagement, regardant leurs progénitures, plus tout à fait des enfants, mais pas encore effleurées par l’ingratitude de l’adolescence, juste touchées par… la grâce. C’est de là que doit venir l’expression consacrée d’ailleurs… Moi, Celle qui m’a invitée à sa communion c’était la plus jolie, et je dis pas ça parce que c’est la fille de ma copine hein… mais comme dirait Pierre elle a de ses lumières au fond des yeux qui rendent aveugles ou amoureux… Et comme je te dis moi, Elle a ces grands yeux noirs et ses boucles brunes qui coulent le long de son visage, elle n’est que  calme et douceur, elle est simplement… jolie, et elle ne le sait pas. Et ça le rend juste magnifique. Nous étions juste là pour la voir faire sa première communion avec l’éternel…Et ensuite… Ensuite nous sommes allées fêter ça. Et là… Là tu croyais que tu allais juste à une communion… Et tu te retrouves à une vraie Communion. Au sens propre du terme. Tu communies. Ouais, j’ai regardé dans le dictionnaire, la définition de communier ; « Être en union spirituelle ou affective avec d’autres personnes, partager une condition, un sentiment. » C’est très précisément la définition de mon dimanche. J’ai partagé. Mais tellement. J’ai du mal à trouver les mots pour te raconter. Tellement c’était… waouh. c’était tout blanc. avec du soleil partout et des fleurs. y’avait du bon go^t dans tous les coins. Pas une fausse note… mais bon, je connais la maitresse de maison, elle a un peu appris à Bree Van der Kamp comment on se tient, donc je n’avais pas trop de doutes sur la bongoutitude… tout était mieux qu’instagrammable… tout était beau. On se doutait que ce serait comme ça…  mais on avait pas vraiment vu venir le meilleur… Ce qui nous est arrivé… Juste après, ce qu’on s’est pris en pleine face. Parce que la vraie communion, elle était là. Ce moment unique. Ce moment magique. Cette catalyse. Ta famille. Tes amies. La musique. Les musiques.  Les chants. Ta grand mère, tes tantes, ton papa, ta maman, ton cousin, ton frère, ton gang, ta garde rapprochée… Et puis Nous. Avec un grand N.  Et toi… si belle, si souriante, heureuse, si toi. et Nous… Ha… Nous… je regarde et re-regarde ces vidéos… Et je ris. Et je re-ris. Le Bonheur existe vraiment. Il est juste là. Palpable. Tu les vois ces 9 gonzesses qui chantent, qui dansent, et qui se marrent. Plus rien n’est important que ce moment là. Elles ont érigé ça comme une… religion. La seule qui ait une justification, celle du kif. Celle du Ensemble. Celle qui va D’Enrico Macias aux Demons de Minuit, en passant par Dalida, Jeanne Mas et Tié la famille.. ouais… la famille. En fait je ne sais toujours pas vraiment ce que c’est qu’une première communion, malgré wikipédia, mais dimanche je sais qu’on a communié. Au sens propre du terme. Bein sûr le champagne nous a un peu aidées… mas  on était unies. On était nous. Les voix se sont mélangées, parfois disgracieuses et comiques, parfois hurlantes… elles se sont tues aussi pour écouter ton cousin faire résonner des mots anciens avec ses notes à lui. Puis nous avons repris ceux d’un grand poète encore vivant… -Sur une étoile ou sur un oreiller … Au fond d’un train ou dans un vieux grenier… on va s’aimer- ouais, nous, Toutes les neuf. On va s’aimer bordel. Et On a tapé dans nos mains, on a échangé nos chapeaux, on a célébré la joie. La vie. Le nous. Qu’importe la place qu’importe l’endroit. Nous neuf. Et ta famille. Ta famille faite de rires, de voix, et de chants. Le bonheur d’etre ensemble. Tout simplement. Alors Merci pour tout ça. Pour cette joie, pour cette lumière, pour ces sons… Pour cette communion, qui, je crois, n’a jamais aussi bien… porté son nom.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s